Fête des 70 ans

La Mission a fêté ses 70 ans tout un week-end de fête, sur trois jours du vendredi 1er au dimanche 3 décembre 2017

Retour en images et témoignages

Vendredi 1er décembre, Soirée lancement du livre souvenirs consacré à ces 70 ans

Un livre dédié à tous ceux qui ont créé la Mission et continuent de la faire vivre.

Le livre : tout savoir – commander

Samedi 2 décembre, Soirée cabaret : musique, conte, chant

 

Dimanche 3 décembre,  Grande journée festive : messe, repas, fest-deiz

 

 

Albums photos

L’album Facebook de Camille

 

Témoignages

Luc Corlouër : Il faut avoir vécu l’instant où seul dans Paris tu débarques avec ton sac sur le quai de la gare Montparnasse. Il faut avoir vécu le moment où tu te perds à dix-huit ans dans les rues de la capitale, les yeux mouillés – pas par les larmes bien-sûr – mais par la pluie ou bien par le vent. Il faut être passé par la solitude d’une chambre en sous-sol sans fenêtre dans laquelle se trouve un lit picot, un lavabo et une table en formica qui remplissent l’espace. Il faut avoir connu la grisaille de la ville et les appels à la famille qui ne se pratiquaient qu’une fois par semaine parce que le téléphone était rare et l’argent plus encore. Il faut avoir roulé toutes ces heures entre Montparnasse et Saint-Brieuc à l’époque ou la grande vitesse n’existait pas et qu’à Vitré ce serait déjà l’air de la Bretagne. Il faut avoir enduré le boulot en équipe ou les gâs autour de toi se moquaient bien de ton pays, de tes coutumes et de ton infinie nostalgie de Breton mal fagoté.

Maintenant tu peux imaginer combien tu étais heureux quand tu te rendais à la Mission où on parlait de tout avec tous, de rien, du pays en buvant du cidre et en dégustant comme une bénédiction les crampous de la rue Delambre. Tu passais là de fameuses soirées où le son des instruments te faisait instinctivement prendre la main des autres pour entamer un bel an-dro.
Personne ne s’étonnait quand tu disais : “pour sûr qu’à Guingamp, je vais aller, dame” sans qu’on te regarde avec des yeux ronds comme le chapeau de ton grand-père.
La Mission dans les années 70 était au Breton émigré un bout de la terre de nos pères. Elle est restée là, fidèle et ouverte.
Merci
O Breizh, ma Bro, me ‘gar ma Bro.
Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro.
Ra vezo digabestr ma Bro !

Hélène Joannidès : C’était super ! Comme toujours…

Cécile Sklaeren Huré : Que cette 3ème journée soit aussi délicieuse que celle de ce samedi soir… ressentir combien la réussite de cette soirée fut le résultat d’un sacré bataillon de bénévoles ! !! Merci la mission pour tout ce que tu provoques !

Yann Boulas : Comme dit Claude, on a passé 3 jours extraordinaires !

Odile Condon : Je confirme :un anniversaire bien fêté dans l’allégresse et le partage. Bravo aux organisateurs de ce week-end mémorable aux événements multiples et variés. De quoi bien rebooster par ce temps hivernal !