Musique d’ensemble

Programme 2018-2019

Le vendredi, de 18h30 à 20h30

L’atelier est géré par quatre animateurs d’ateliers de la Mission bretonne : Yann Boulas (clarinette), Eric Gerbeau (flûte traversière et bombarde), Cyril Guiguian (guitare) et Stéphane Lucas (diato)

L’atelier est découpé en modules de 5 ou 6 semaines, indépendants les uns des autres. Un participant à l’atelier peut donc s’inscrire à un module uniquement dans l’année ou à plusieurs. Il est prévu 4 ou 5 modules dans l’année.

Le premier module portera sur le terroir vannetais gallo  : ridée, rond de Saint-Vincent. Il commence le vendredi 5 octobre à 18h30. Il est animé par Cyril Guigan

Le tarif par module est de 46 euros.

Objectif de l’atelier : il ne s’agit pas de créer un orchestre permanent de la Mission : cela pose des problèmes de compatibilité de tonalités (entre diato en sol-do et bombardes en Si bémol par exemple). D’autre part, l’effectif d’un « orchestre » de 8 ou 12 musiciens réduit le nombre de dates où l’on peut jouer, compte tenu des contraintes d’agenda de chacun.

L’objectif est plutôt d’initier les instrumentistes et chanteurs à la musique d’ensemble, pour qu’ils puissent ensuite être autonomes dans ce domaine et créer leur propre groupe, trio ou duo. L’ambition est par exemple d’alimenter le réservoir de scène ouverte des fest-deiz et fest-noz de la Mission bretonne. Un autre objectif peut être la participation aux sélections du Kan ar bobl à Paris qui ont lieu chaque année à la Mission bretonne fin février, début mars.

L’atelier Musique d’ensemble est donc le prolongement naturel des ateliers instrumentaux. Une fois qu’un élève maîtrise un minimum son instrument, il assiste à au moins un atelier de Musique d’ensemble pour pouvoir ainsi voler de ses propres ailes avec le ou les compères avec qui il voudra jouer.

L’atelier est donc ouvert à tous les musiciens qui maîtrisent raisonnablement leur instrument. Il n’est pas nécessaire d’être virtuose, mais les débutants à l’instrument ne trouveront pas leur place dans cet atelier. Il ne s’agit pas en effet d’un cours de technique instrumentale. En revanche, on s’efforcera de proposer des pistes d’arrangements de suite adaptés au niveau technique des musiciens : n’attendez donc pas de maîtriser à fond votre instrument pour venir !

Comme l’objectif est de former de petits groupes, on fera jouer au cours de l’atelier non pas l’ensemble des musiciens inscrits mais des groupes de deux, trois ou quatre. On demandera d’une séance à l’autre à chaque groupe de jouer devant l’atelier de telle sorte que des propositions personnalisées et constructives de progression soient proposées. Le fait de constituer de petits groupes permet aussi d’accueillir les instruments de toutes tonalités, y compris les chanteurs.