12 mai
2017

A la croisée de la Bretagne et du Québec

La soirée d’ouverture de la fête de la Bretagne à la Mission Bretonne (22 rue Delambre 75014 Paris) marquera les liens indéfectibles qui existent entre la Bretagne et le Quebec. Des contes bretons en passant par le chant gallo, nous traverserons l’atlantique pour partir à la découverte du merveilleux répertoire chanté, à la fois si proche du notre et si différent du groupe “Zigue” (Claude Methe et Dana Whittle)

Tarif: passage du chapeau. 5 euros suggérés.

 

C’est depuis 1992 que Claude Méthé et Dana Whittle jouent, composent et partagent tout dans la musique. Mariés dans la vrai vie (depuis plus que 20 ans), ils sont tous les deux chanteurs et auteur-compositeurs débordant de créativité et d’amour pour le style de musique qu’ils font ensemble, basé principalement sur les racines traditionnelles du Québec. Zigue est composé d’ingrédients complémentaires : le jeu crû, poignant et authentique de Claude est « matché » avec une rare précision par l’accompagnement de sa « copine » de deux décennies. Dana est une joueuse dotée d’un rythme sûr et d’une voix puissante. Ensemble, c’est une vraie magie telle qu’on la retrouve uniquement dans les familles musicales, puisque leurs enfants ont également suivi la même voie.

Né à Québec, Claude Méthé, violoneux-chanteur-mandoliniste-guitariste roule sa bosse depuis plus de vingt ans dans le monde de la musique traditionnelle québécoise. Violoneux autodidacte, il s’inspire dans son jeu d’un style observé en particulier dans la région de Lotbinière, près du fleuve St-Laurent où il a vécu pendant 18 ans. Claude a été membre de plusieurs formations musicales dont le légendaire Rêve du Diable qu’il a fondée en 1974 avec Gervais Lessard (gagnant d’un Félix pour le Meilleur album trad en 1983). Le groupe est souvent crédité avec la nouvelle renaissance de la musique trad au Québec. Claude est aussi connu pour son travail avec d’autres groupes trad, incluant Manigance, Ni Sarpe Ni Branche, Entourloupe, Jeter le Pont et Dentdelion, avec qui il a joué autant au Canada, en Europe qu’aux Etats-Unis. Ses interprétations apparaissent sur au moins une douzaine d’enregistrements dont la trame sonore du film « CRAC », réalisé par Frédéric Back et récipiendaire d’un Oscar à Hollywood (une de ses compositions figure comme thême). Connu pour sa voix chaleureuse et texturée, Claude a recueilli au fil des ans et des veillées un répertoire impressionnant de chansons traditionnelles provenant des quatre coins du Canada-français. Claude est l’héritier du répertoire de son mentor et cher ami, le violoneux Aimé Gagnon de Lotbinière, décédé en 1997.

Dana Whittle
Guitare, voix, podorythmie
Une compositrice, chanteuse, guitariste, contrebassiste et podorythmiste, Dana offre aux amateurs de musique une perspective culturelle unique, un amalgame de ses racines folk-roots de la Nouvelle Angleterre, transplantées au coeur de la scène musicale trad du Québec. Parallèlement a son implication dans le milieu trad, elle a developpé un répertoire des ses propres compositions qui comprend des créations en anglais et en français, reflétant ainsi sa réalité de tous les jours vivant dans une famille québécoise francophone. On peut entendre ses compositions our « récompositions » (vielles chansons réinventées) jouées ou endisquées par les artistes dont Les Poules à Colin, l’accordéoniste Stéphane Landry, Steve Gillette & Cindy Mangsen et Robert Resnick. Issue d’une famille qui chantait beaucoup – sa grand-mère a chanté avec l’Opéra Métropolitain de New-York et a enregistré sur l’étiquette de disque Okeh – à l’âge de 12 ans, elle chantait dans un groupe folk, en faisant des tournées dans Nouvelle-Angleterre – et elle a continué ses débuts sur la scène à l’école avec des rôles principales dans la distribution. Au collège elle a passé plus de temps derrière sa guitare que derrière son bureau, en jouant dans les bars, clubs et « coffeehouses » dans la région (NY).


Dès l’âge de 17 ans, Dana était performeur soliste ainsi que membre de plusieurs groupes roots qui se produisait en Nouvelle-Angleterre, dans l’état de New-York et à Atlanta en Georgie où elle a habité pendant sept ans (Rolled Oats, Phenidone, Girlfriends). Commençant en 1985, on l’entend comme accompagnatrice et chanteuse avec les artistes vermontois Elizabeth Von Trapp et Patti Casey. Dans les années ’90, son amitié pour la regretté Martha Pellerin la mène a former le groupe Jeter le Pont qui a connu un succès indéniable de part et d’autre de la frontière, et le groupe a enregistré deux albums. Fin 1994 nait le duo Dentdelion (Méthé-Whittle) et un premier album. A la suite de son installation au Québec, Dana joue aussi avec la chanteuse-gigueuse Tess LeBlanc (2000-2002). Par la suite se sont ajoutés à Dentdelion : Denise Levac, son fils Colin Savoie-Levac et la fille de Claude et Dana, Béatrix Méthé. Dentdelion a fait nombreux de festivals et concerts du 2006 au 2014 et joue toujours ensemble, en fonction des obligations des jeunes musiciens du groupe, qui de leur côté, ont formé « Les Poules à Colin ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherches ayant amené à cette page :