Evangile et Vie

Une journée par mois à la Mission Bretonne ou ailleurs : balades, visites…

 

Evangile et Vie pour s’inscrire dans l’histoire et les héritages de la Mission Bretonne…

Créée par l’abbé Gautier, continuée par le Père le Quémener, la Mission Bretonne est un lieu historiquement lié au religieux. Avec les transformations sociales et culturelles, l’évolution des mentalités, elle a peu à peu pris une dimension avant tout culturelle. Mais le caractère spirituel de la Mission n’a pas disparu.  A l’image de la chapelle, il s’est fait discret… mais demeure fidèle à l’esprit du Père le Quémener qui en 1997 écrivait: « la chapelle, les journées de réflexion spirituelle sont essentielles pour la maison. Discrètes, elles représentent une flamme qui donne du sens et reste vivante, quoi qu’il arrive ! »

 

Evangile et Vie : un temps d’échanges et de rencontre autour d’une équipe de laïcs engagés et dynamiques …

Un dimanche par mois en moyenne, une journée, pour tous les âges et tous les horizons Trois temps forts

  • Le repas : tradition bretonne oblige ! Ouvert à tous, ceux qui souhaitent venir « que l’on croit au Ciel ou que l’on n’y croit pas », chrétiens ou non… Un repas dans une ambiance familiale dans l’esprit des repas de Bretagne où l’on se retrouve et où l’on échange dans la simple joie d’être ensemble… Repas partagé, fraternel, préparé en commun avec les volontaires, formidable temps de partage à bâtons rompus, sur tous les sujets.
  • Pour ceux qui le souhaitent ensuite vient un temps de réflexion spirituel, d’échanges, de débat, de dialogue sur un thème qui change chaque mois.

Exemple de thèmes : Les pardons à travers le film  Le Mystère du Folgoët ; le  dialogue interreligieux, Minihi Levenez : découverte du centre spirituel bretonnant, voyage au pays des coptes en Terre Sainte, la prière des mères, Saint-Pol Aurélien…
Mais aussi des chants, en breton et en français…

  • un temps de prière et de recueillement : Un temps de prière et de méditation clôt la rencontre.

 

Sans oublier la messe du souvenir et en mai le pardon de la Saint-Yves