Breton

Le breton (ar brezhoneg) est une langue d’origine celtique, comme le gaélique (Irlande) et le gallois (pays de Galles). Elle est parlée surtout dans la partie ouest de la Bretagne.

La Mission Bretonne propose cinq niveaux de Breton :

Niveau Jour Horaires Professeur Méthode
1 – Débutant Mercredi 16h30 à 18h30 Gérard Espitalier Oulpan 1
1 – Débutant Mercredi 19h à 21h Alan Le Bihan et Gaël Billien Oulpan 1
1 – Débutant Samedi 11h à 13h Alain Durel et Gérard Espitalier Info à l’inscription
2 – Intermédiaire Mercredi 16h30 à 18h30 Pêr Rolland Oulpan 1 et 2
2 – Intermédiaire Mercredi 19h à 21h Gaël Billien et Yann Trocheris Oulpan 1 et 2
2 – Intermédiaire Samedi 11h à 13h Olivier Paul Info à l’inscription
3 – Confirmé Mercredi 19h à 21h Nicolas Lemoine et Marie Abrioux Oulpan 2
3 – Confirmé Samedi 11h à 13h Bernez Audic et Magali Prigent Info à l’inscription
4 – Avancé Mercredi 19h à 21h Alan Le Bihan et Yann Tocheris Oulpan 3
 5 – Conversation  Mercredi  19h à 21h  Gwendal, Lionel, Zuluan Pas de méthode

Description

Les ateliers de breton de la MB/TaV sont ouverts à tous.

La Mission Bretonne propose cinq niveaux pour les cours de Breton

  • Débutant (niveau 1), pour les vrais débutants, ceux qui ne connaissent que “Kenavo” ou “Yec’hed mat”.
  • Intermédiaire (niveau 2), pour ceux qui ont déjà quelques bases correspondant à une année de cours du soir, et qui doivent encore progresser pour être capable d’échanger.
  • Confirmé (niveau 3), pour ceux qui ont déjà au moins deux ans de cours du soir à leur actif, qui sont capable de parler et d’écrire en breton mais doivent encore progresser pour être « dans leur farine » à l’oral !
  • Avancé (niveau 4), pour ceux qui sont capable de tenir une petite conversation en breton sans problème mais qui souhaitent malgré tout continuer à suivre un cours/atelier basé sur une méthode (Oulpan tome 3), pour bien approfondir la grammaire et la prononciation.
  • Conversation (niveau 5) est destiné aux personnes désirant converser librement en breton, écrire et traduire des textes, écouter des documents audio-vidéo permettant de se faire l’oreille aux particularités et aux différents dialectes du Breton… (NB : la différence entre le niveau 4 et le niveau 5 ne porte pas tant sur le niveau de langue que sur les attentes et le déroulement des séances : atelier plus cadré en niveau 4, et plus libre en niveau 5… Mais on peut s’inscrire en niveau conversation même si l’on fait encore beaucoup de fautes de langue !)

Déroulement d’une séance
Les séances sont des cours pour adultes (ou grands enfants) qui mêlent l’apprentissage théorique aux dialogues et aux échanges entre élèves. Beaucoup de travail oral est effectué afin de pouvoir rapidement échanger entre élèves.

Points abordés
La prononciation, la grammaire, le vocabulaire, et l’échange à l’oral.

Matériel

Vous avez besoin de quoi écrire pendant les cours, et de la méthode Oulpan (Hentenn Oulpan), de Nikolaz Davalan

Par la suite, un dictionnaire et une petite grammaire sont un plus bien pratique.

La Mission Bretonne peut vous faire bénéficier d’un tarif avantageux sur les ouvrages Oulpan et l’abonnement à différentes revues en Breton : il vous suffit de commander ces ouvrages, de préférence en même temps que votre inscription,  au moyen du document ci-joint.
(voir les photos en fin de page)

Tarif 2019/2020

Pour participer à cet atelier, il faut s’acquitter :
– de l’adhésion annuelle à la MB/Tav (37€ ou 20 € pour les moins de 26 ans, ou davantage)
– de la participation pour cet atelier (177€ tarif normal, 132€ tarif réduit pour étudiants, chômeurs et minima sociaux).
Payable en cinq fois par prélèvement tous les 2 mois ou une seule fois par Carte Bancaire, chèque ou Chèques vacances.

BRETON, GALLO, LANGUES REGIONALES EN DANGER
APPEL « POUR QUE VIVENT NOS LANGUES »
 
Appel lancé par 37 associations – dont la Mission Bretonne – groupées en Collectif national de toutes les langues régionales.
Avec la réforme du bac, on constate cette rentrée une CHUTE DRAMATIQUE de l’effectif inscrit en langues « régionales » : jusque -70% dans certaines classes de lycée. Il est urgent de réagir !
Cet effet délétère provient du nouveau baccalauréat qui ENTRAVE le choix d’une « Langue Vivante régionale » par le double jeu :
  1. d’une diminution des possibilités offertes et d’une baisse drastique d’attractivité, 
  2. d’une dévalorisation de la Langue Vivante Régionale
 

Lire la suite